DIVORCE...( coup de gueule)

Il arrive parfois que, pour différentes raisons, des couples soient amenés à divorcer.

Une fois les formalités accomplies, l'attitude de chacun des ex-partenaires peut varier.

  • Certains gardent de bonnes relations qui, à défaut parfois d'être amicales, n'en sont pas moins fort courtoises.

  • D'autres préfèrent vivre dans l’indifférence en ignorant totalement ce que devient l'ancien partenaire.

  • D'autres enfin, par haine, par rancune, par jalousie, par mesquinerie n'arrivent pas à « tourner la page ». Ils continuent à scruter de près ce que devient l'autre, le dénigrant, le diffamant parfois, en public et en privé, cherchant à lui nuire tout en se parant soi-même de toutes les vertus.

 

Ce qui arrive avec un conjoint peut arriver avec un ami, à l'intérieur d'une association, avec un ou des collègues de travail, avec un employeur, avec un employé, avec un collaborateur, à l'intérieur d'un club, avec un voisin, avec un parent, à l'intérieur d'un parti politique, etc.

 

On ne peut donc que trouver pitoyables ceux qui, continuant à haïr leurs anciens partenaires, dépensent beaucoup d'énergie et de temps à "éplucher" leurs moindres faits et gestes dans le but de leur porter préjudice (tout en se faisant passer pour des personnes au fonctionnement exemplaire), au lieu de vivre pleinement leur vie en totale autonomie puisque libres désormais officiellement et légalement de toute attache.

Le Bureau

VU AUX USA ET AU CANADA en octobre 2018... ( coups de coeur)

La marque MONARCH, émanation de FORD CANADA et distribuée uniquement dans ce pays, exista de 1947 à 1961  https://fr.ford.ca/about-ford/heritage/post-war-fords/monarch/

Celle-ci, de 1953 probablement, était à vendre (une poignée de dollars). Qui connaissait cette marque?

Superbe FORD THUNDERBIRD bichonnée par son propriétaire

La CHRYSLER SARATOGA  publicitaire 1947 de la marque de briquets ZIPPO totalement restaurée.

Qui savait qu'une voiture de la police de NEW-YORK pouvait avoir ce gabarit?

Alain Bouchet

VU A SALEM (USA) en septembre 2018... ( coup de geule)

Pourquoi avoir enlevé le pare-choc avant (en deux parties, comme à l'arrière), enlevé l'essuie-glaces côté passager et affublé l'arrière-train de cette Corvette C2 de jantes larges aussi grotesques? "Restaurer" ne veut pas dire faire n'importe quoi! Les "vrais" amateurs d'anciennes, comme les membres d'Auto Rétro du Mont Royal restaurent leurs véhicules au plus près de l'origine, même si certains montent parfois un allumage électronique ou font passer leur véhicule en 12 volts...ce qui ne se voit pas mais hérite parfois les "puristes".

Alain Bouchet

VEHICULES ELECTRIQUES...A MEDITER( coup de geule)

 Carlos Tavares, patron de PSA 

"Le monde est fou. Le fait que les autorités nous ordonnent d'aller dans une direction technologique, celle du véhicule électrique, est un gros tournant.

Je ne voudrais pas que dans 30 ans on découvre quelque chose qui n'est pas aussi beau que ça en a l'air, sur le recyclage des batteries, l'utilisation des matières rares de la planète, sur les émissions électromagnétiques de la batterie en situation de recharge.

Comment est-ce que nous allons produire plus d’énergie électrique propre ?

Comment faire pour que l’empreinte carbone de fabrication d’une batterie du véhicule électrique ne soit pas un désastre écologique ? Comment faire en sorte que le recyclage d’une batterie ne soit pas un désastre écologique ?   Comment trouver suffisamment de matière première rare pour faire les cellules et les chimies des batteries dans la durée ?  Qui traite la question de la mobilité propre dans sa globalité ?

Qui aujourd’hui est en train de se poser la question de manière suffisamment large d’un point de vue sociétal pour tenir compte de l’ensemble de ces paramètres ?  Je m'inquiète en tant que citoyen, parce qu'en tant que constructeur automobile, je ne suis pas audible. Toute cette agitation, tout ce chaos, va se retourner contre nous parce que nous aurons pris de mauvaises décisions dans des contextes émotionnels."

STÉPHANE LHOMME  (Directeur de l’Observatoire du nucléaire) . - Le cycle de vie d’un véhicule électrique le rend aussi polluant qu’un véhicule thermique. Le subventionner n’a pas de sens, explique le directeur de l’Observatoire du nucléaire, Stéphane Lhomme. La fabrication des batteries est tellement émettrice de CO² qu’il faut avoir parcouru de 50 000 à 100 000 km en voiture électrique …. Pour commencer à être moins producteur de CO² qu’une voiture thermique.  Soit 15 à 30 km par jour, 365 jours par an, pendant 10 ans !

 

AFP / DANIEL ROLAND

Or, contrairement à ce que croient la plupart des gens, soumis à une propagande continuelle des politiques et des industriels, la voiture électrique n’est pas plus vertueuse pour le climat que la voiture thermique, essence ou diesel.

Ce sont là les conclusions d’une étude, déjà ancienne (novembre 2013) de l’Agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (Ademe), ignorées délibérément par le gouvernement . Sachant que ces voitures servent essentiellement à des trajets courts, il est probable que le kilométrage nécessaire pour s’estimer « vertueux » ne sera jamais atteint. De plus, tout le CO² émis par une voiture électrique est envoyé dans l’atmosphère avant même que ne soit parcouru le moindre kilomètre. Alors qu’il est partout prétendu que la voiture électrique n’émet pas de particules fines, comme le signale le magazine Science et Vie (janvier 2015), « les pneus, les freins et l’usure des routes émettent presque autant de microparticules que le diésel ». 

 

La voiture électrique émet certes moins de particules que la voiture thermique, puisqu'elle ne dispose pas d’un pot d’échappement, mais elle possède bien des freins, des pneus, et roule sur le goudron ! Au final, la voiture électrique n’est pas plus écologique que la voiture thermique. L’argent public consacré à son développement est donc totalement injustifié. Or, il s’agit de sommes astronomiques :   

 

Le gouvernement a lancé un plan d’installation de 7 millions de bornes de rechargement à environ 10 000 euros pièce, soit un coût d’environ 70 milliards d’euros. Il est d’ailleurs poignant de voir les élus de petites communes, croyant faire un geste pour l’environnement, casser la tirelire municipale pour s’offrir une borne.

Le bonus « écologique » à l’achat d’une voiture électrique dépasse 6 000 € par véhicule dans la limite de 27 % du prix d'achat, souvent complété par une prime à la reconversion pouvant aller jusqu'à 2500 euros. La quasi-totalité des acheteurs sont des ménages aisés, car ces véhicules sont très chers : une fois de plus, l’argent de tous est offert aux plus privilégiés.

En réalité, au pays de l’atome, tous les moyens sont bons pour « booster » la consommation d’électricité, en baisse continue depuis des années. Car la voiture électrique en France peut être considérée comme une « voiture nucléaire » : la quasi-totalité des bornes de rechargement installées sont branchées sur le réseau électrique ordinaire, à 80 % nucléaire.

Il ne faut pas se laisser abuser par les certificats mis en avant par M. Bolloré et ses Autolib (Paris), Bluecub (Bordeaux) et Bluely (Lyon), assurant qu’elles sont rechargées aux énergies renouvelables : il ne s’agit que de jeux d’écriture ; l’électricité utilisée est la même qu’ailleurs.

 

Nous ne faisons pas ici la promotion de la voiture thermique, elle-même une calamité environnementale. Mais, justement, personne n’aurait l’idée d’offrir 8500 euros à l’achat d’une voiture diesel, de lui réserver des places de stationnement et de remplir son réservoir à prix cassé… C'est une très bonne analyse démontrant que nos politiques (et certains "verts") nous font du spectacle.

 

La paranoïa du diesel ne concerne que les automobilistes ! ! ! Les Poids lourds, Autocars, Navires, sont exclus !  Juste pour situer le degré de paranoïa des plus virulents détracteurs du véhicule diesel,  il faut leur révéler les données de l’industrie maritime qui a démontré qu'en considérant la taille des moteurs et la qualité du carburant utilisé, les 40 plus gros navires-cargos du monde polluent autant que l’ensemble des 760 millions d’'automobiles de la planète.

Les porte-conteneurs qui nous alimentent en produits que l’on fabrique dans nos usines délocalisées brûlent chacun 10.000 tonnes de carburant pour un aller et retour entre l’Asie et l’Europe. Ces malheureux 40 navires font partie d’une flottille de 3.500, auxquels il faut ajouter les 17.500 tankers qui composent l’ensemble des 100.000 navires qui sillonnent les mers.

Pour ne pas quitter le domaine maritime, rappelons que la flotte de plaisance française est d’environ 1.000.000 d'unités, dont 75% à moteur, qu'il y a dans le monde 5.000 yachts de plus de 60 mètres, et que le plus moyen de ceux-ci brûle environ 900 litres de fioul en seulement une heure, alors que les 24 % de foyers français qui se chauffent au fioul ont du mal à remplir leur cuve pour l’hiver. Pour continuer sur le chemin de la schizophrénie paranoïde, prenons en compte toute la flottille de pêche et les 4,7 millions de poids lourds en transit à travers la France et les milliers d’avions qui sillonnent le ciel. 

Pour compléter cette petite fable, n’oublions pas l’indispensable domaine agricole où la consommation moyenne d’énergie est de 101 litres de fioul par hectare.

Jean-Pierre Mertens

© 2019 AUTO RETRO MONT ROYAL. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now